Anarchistes Ivry

Groupe libertaire d’Ivry-sur-Seine

L'être et la marchandise

Classé dans : Radio

16
03 | 15

Autrefois considérées comme inférieures biologiquement, les prostituées sont aujourd’hui décrites comme fortes, courageuses, indépendantes, jusqu’à représenter le modèle de la femme emancipée. Ces discours opposés servent pourtant à justifier la même réalité : des femmes traitées comme des marchandises.

Cette chosification est poussée à l’extrême dans la maternité de substitution (gestation pour autrui), puisque le travail de la mère porteuse constitue son existence même, de jour comme de nuit.

Puisqu’elle ne peut pas être un objet bien que traitée comme telle, l’individue se dissocie, se représentant son corps comme séparé d’elle-même et comme seul objet d’une transaction commerciale qui ne concerne pas son Moi désincarné. Ce processus permet de survivre à l’insupportable, mais non sans graves conséquences. On l’observe par ailleurs chez les victimes de traumatismes de guerre ou de torture…

Kajsa Ekis Ekman, L’être et la marchandise. Prostitution, maternité de substitution et dissociation de soi, M éditeur

Présentation du bouquin

Lundi matin, 16 mars 2015, 1 h 38, 47 Mo

Avec Ornella, animatrice du site Confusionnisme.info

Mots clés : aucun